Dans cet article, nous allons voir comment mener un entretien de recrutement efficace. Pour cela, nous allons donner au recruteur les clés essentielles pour préparer un recrutement et réussir avec succès cette mission.

Organiser un entretien est un coût pour l’entreprise, car cela demande de mobiliser des ressources humaines pendant un laps de temps. En règle générale et avec une bonne gestion de son temps, 1 heure doit être suffisante pour réaliser l’entretien avec le candidat. Toutefois, cette règle n’est qu’un indicateur et le recruteur est libre d’écourter l’entretien ou de le prolonger si cela semble nécessaire.

Il est donc indispensable d’avoir une bonne préparation en amont pour respecter les délais et garder la maîtrise de son entretien. Ce qui permettra également au recruteur d’avoir une bonne fluidité dans le déroulement de l’entretien avec le candidat. Enfin, il faudra faire une synthèse de l’entretien afin de le confronter avec les autres profils.

Il appartiendra au recruteur de définir une limite de temps pour chaque étape de la trame de l’entretien. De ce fait, nous proposons d’établir une trame. Elle donnera au recruteur le fil conducteur et permettra de prendre des notes en fonction des informations, des réponses que communiquera le candidat au fil de l’entretien. Passons maintenant aux cinq parties qui vont composer la trame de l’entretien.

1 Présentation du déroulement de l’entretien

Cette première phase se décompose en trois sous parties :

  • Présentation du recruteur au candidat.
  • Les raisons de la présence du candidat à ce rendez-vous.
  • La présentation du poste à pourvoir ainsi que toutes ses spécificités (rappel de l’annonce).
  • Comment va se dérouler l’entretien (les étapes).

Accueillir le candidat dans de bonnes conditions est primordial. D’une part, si le profil du candidat intéresse fortement le recruteur, il faudra le séduire en lui donnant une bonne image de l’entreprise et de son futur environnement pour qu’il l’intègre. D’autre part, si le candidat n’est pas retenu, il peut néanmoins devenir un client ? Travailler pour l’un des sous-traitants ? Ou tout simplement parler de l’entreprise en bien. Instaurer un climat de confiance avec le candidat sera toujours un atout pour l’entreprise même si sa candidature n’est pas retenue.

2 Découverte du candidat

Cette seconde phase permet au candidat de se présenter. Elle va également permettre d’apprendre à connaître le candidat. Il faudra au préalable établir une liste des sujets que le recruteur souhaite approfondir avec le candidat afin qu’il communique ces éléments.

Il doit donc évoquer avec le recruteur son état civil, ses formations, son expérience professionnelle, ses motivations, sa personnalité, ses qualités et ses défauts, ses axes d’amélioration, etc. C’est un bon moyen pour le recruteur d’évaluer le candidat et ses compétences comportementales, sa gestuelle.

S’il manque des informations sur son profil, il faudra poser des questions complémentaires afin que le recruteur ait tous les éléments en sa possession pour statuer sur sa candidature. Pendant cette étape, le recruteur va pouvoir déceler si le candidat a les capacités à intégrer l’entreprise. Le recruteur devra opter pour des questions ouvertes qui sont plus propices.

découverte du candidat

3 Présenter l’entreprise et le poste

La troisième phase va permettre au recruteur de présenter l’entreprise. C’est une phase décisive pour le candidat, car c’est le recruteur qui va l’aider à se projeter au sein de l’entreprise et de l’équipe.

Le recruteur doit évoquer avec lui :

  • L’historique de l’entreprise dans les grandes lignes.
  • Le cadre de travail.
  • Le mode de fonctionnement de l’entreprise.
  • Les effectifs et l’ambiance générale.
  • Les projets, les ambitions de l’entreprise (proche ou lointain).

Le recruteur doit ensuite présenter le poste à pourvoir ce qui permet de reprendre point par point les éléments de cette offre d’emploi :

  • Les missions confiées.
  • Le lieu de travail.
  • Les horaires.
  • Les droits et avantages.
  • Le salaire.

Cette étape fait l’objet d’un échange entre le recruteur et le candidat avec certainement des questions dont les réponses viendront enrichir cet entretien. Dans cette étape, le recruteur va déceler la motivation du candidat.

4 Faire un bilan de l’échange avec le candidat

Il s’agit là de la conclusion de l’entretien avec le candidat, le débriefing. C’est l’occasion d’évoquer avec lui ses impressions et de lui demander s’il a d’autres questions à poser sur l’entreprise ou sur le poste à pourvoir. Ces éléments complémentaires viendront enrichir les données déjà recueillies sur le candidat.

Enfin, il faudra indiquer au candidat la suite du processus de recrutement en fonction de l’état de sa candidature, qu’elle soit retenue ou non.

5 Faire une synthèse du rendez-vous

Il est temps de remercier le candidat et de prendre congé de celui-ci. Tant que les idées sont là et qu’elles ne sont pas brouillées par les autres entretiens, le recruteur devra faire une synthèse afin de dégager les éléments importants de ce rendez-vous, mais également d’émettre un avis afin de délibérer sur la candidature.

Les erreurs à éviter lors d’un entretien de recrutement

Ne pas préparer une trame d’entretien donnera l’impression au candidat que l’entreprise manque de sérieux. De plus, le recruteur aura des synthèses sur les candidats totalement différentes ce qui compliquera la tâche pour confronter les candidatures et faire un choix lors des délibérations.

Négliger les autres candidats sous prétexte que le recruteur avez un candidat favori. Imaginons que le candidat favori ne souhaite pas intégrer l’entreprise, comment va faire le recruteur pour déterminer celui qui arrive en seconde position ?

S’identifier à la personne ou à ces traits de caractère. Le recruteur doit rester totalement neutre et ne pas se faire influencer dans ses phases de recrutement pour ne pas faire d’erreur sur le choix final du candidat retenu.

Le recruteur ne doit pas porter de préjugé, il serait dommage de se priver des compétences et du savoir-faire d’une personne sous prétexte de fausses idées reçues.

Ne pas définir de limite de temps pour les étapes de l’entretien de recrutement. Le recruteur doit absolument fixer une limite de temps pour ne pas engendrer des surcoûts pour l’entreprise.